Descrition

Aujourd’hui, on va parler des différents types de microphones pour le podcast en tenant compte des types d’enregistrement que vous y ferez ainsi que l’environnement dans lequel vous serez.

Transcription


 

Bonjour le groupe « En balado ».

Mon nom est Francis Parent-Valiquette,

je suis l’animateur du « SanTro Show » 
et aussi producteur de Podcast.

Bienvenue dans cette courte
capsule vidéo « techno balado »

dans lesquelles on parle de 
« balado », mais bien sûr de technique

et surtout de technique pour 
améliorer la qualité de ton podcast.

Aujourd’hui, c’est un 
troisième épisode sur le sujet

que Gabriel nous avait posé une question.

En fait Gabriel nous a posé la question.

Ça serait le fun d’avoir 
des vidéos qui nous disent

quels sont les équipements selon le budget?

Quels sont les bons
équipements selon le budget?

Et pour mettre en contexte, j’ai plutôt 
décidé de vous expliquer le principe.

Donc, quel type d’équipement
est meilleur, dans quel contexte?

Pour que vous puissiez 
prendre la meilleure décision

selon votre type de podcast,
selon vos besoins

et ensuite selon votre budget bien sûr.

Si tu as manqué les deux premières vidéos.

Dans la première, je parlais de
la différence entre un micro dynamique

et un micro condenseur et quel 
cas un est meilleur que l’autre.

Dans la deuxième, je parlais
des différends « pickup patterns ».

Donc, dans quel sens?

Il y en a 2 en fait : il y a 
omnidirectionnelle qui capte partout

et il y a directionnel qui a une 
certaine trajectoire pour capter le son.

Donc, quel est le mieux 
pour votre type de podcast?

À partir de là, aujourd’hui, je veux 
qu’on parle un petit peu d’environnement.

Je veux porter la réflexion
sur l’environnement

où allez-vous enregistrer votre podcast?

Ça va sûrement faire une différence 
dans le choix de vos équipements.

Règles de base :

Plus lorsque le micro est gros
et là, je ne parle pas en grosseur

mais, c’est sûr qu’un micro
comme j’ai présentement

généralement capte mieux qu’un petit micro.

Donc je sais qu’il y a plusieurs variables.

Je ne veux pas me faire fusillé
sur la place publique, mais en gros,

c’est pas mal une règle de base 
parce que le diaphragme est plus gros

et il y a plus de place pour bouger.

Donc, il peut aller chercher une 
précision qui est beaucoup supérieure.

Un des désavantages, c’est qu’ils 
sont difficiles à transporter.

Ils sont des fois plus fragiles.

Souvent aussi, on ne veut pas 
nécessairement tout le temps les défaire.

Donc, ça prend un environnement
qui est comme moi,

comme quand j’enregistre présentement.

Je suis assez fixe, mon micro est sur un pied,

donc je peux tout simplement tancer 
le pied, puis continuer à travailler.

Ce n’est pas pour rien que 
les musiciens, les chanteurs,

les stations de radio utilisent 
de gros micros comme ça.

Ils n’utilisent pas des micros Lavalier 
pour enregistrer leurs chansons.

Ça va certainement être plus facile,

avoir une meilleure captation 
avec un plus gros micro.

Malheureusement, c’est une règle de base

et c’est pas mal la vérité, la majorité du matin.

Maintenant qu’on a parlé des gros micros.

Leurs avantages c’est qu’ils 
captent bien, bien sûr,

les désavantages c’est qu’ils 
sont en règle générale…

Il y en a dans tous les prix

donc, ce n’est pas nécessairement 
une question de prix.

Les désavantages aussi, c’est 
la difficulté de le transporter.

Si on veut freiner notre entrevue à distance,

on va aller rencontrer nos invités 
sur place, amener ça d’un café,

bien sûr ça prend d’équipements, 
des pieds et souvent de console.

Ce n’est pas USB.

Donc, c’est généralement beaucoup 
plus complexe à transporter

et à mettre en place
à des endroits différents.

Ils sont souvent aussi plus fragiles,

dans le sens qu’on ne veut pas les échapper.

C’est quand même
une certaine mécanique.

On ne voudrait pas briser le 
diaphragme versus d’autres

qui sont beaucoup plus [inaudible].

Parfait pour enregistrer solo 
quand on a le jeu à distance.

Si on est en droit de se laisser sur place,

disons qu’on est dans un endroit seul,

qu’on peut laisser
notre place d’enregistrement

ou qu’on peut monter facilement, 
que c’est toujours au même endroit.

C’est parfait pour ça.

Ensuite, je dirais qu’un 
compromis, si on se déplace

et qu’on enregistre sur place,
qu’on a le jeu des épisodes solo sur place,

les micros, le jeu de mots 
anglais qui est «handle».

En fait, c’est des micros 
qui se tiennent dans la main.

On va souvent voir ça dans 
les bars, dans les « Shows ».

Les chanteurs servent, ça leur 
fait une très bonne qualité.

C’est déjà plus petit
que certains micros fixes.

Ça peut se transporter plus facilement.

Ça, je peux définitivement 
le mettre dans un sac à dos

et aller faire mon entrevue.

Donc ça peut être une très, très 
bonne alternative entre le gros micro

puis, disons, le micro Lavalier.

Un autre petit truc qu’on pense 
peut-être plus ou moins souvent,

c’est les casques d’écoute.

Bien sûr les casques d’écoute, malheureusement,

souvent comme les « Earbuds » ou 
ceux qui ont l’écouteur sur le fil.

Généralement, le son vient
quand même d’assez loin

surtout quand c’est ses écouteurs,

mais ça donne quand même
une qualité correcte.

Mais il y a ces écouteurs-là, 
avec le micro en branche.

Je ne sais pas trop
comment on appelle ça,

avec le micro sur une tige 
qui nous permet d’enregistrer.

Petit détail avec ça.

Quand on ça, en veut définitivement,

on a tendance à vouloir le mettre 
le micro devant notre bouche.

On le met un peu plus bas, ça va 
éviter de capter les soufflements

parce que quand on respire, on fait « Fffouu ».

Puis quand on a ce petit micro 
là, comme c’est des petits micros

généralement ce que ça fait,
c’est que ça capte.

Eh là, la personne parle
puis il est un petit peu

comme Stéphane Sansoucy
pour ceux qui l’ont connu.

Mais on a l’impression qu’il y a un 
oiseau pogné dans l’épisode de podcast,

il parle puis ça fait [musique] 
à chaque fois qu’il respire.

C’est assez fatiguant,
donc petit conseil pour ça.

On baisse un petit peu,
on le met au niveau du menton,

au lieu de le mettre au niveau de la 
bouche, ça va enlever ces [inaudible] là

et ça va aussi enlever 
beaucoup de plosives de pop,

comme on dit en bon français.

Très bon choix le casque 
d’écoute si tu as à bouger.

On pense au chamwow, Vinc avec le chamwow.

Il a son casque d’écoute

parce que ça lui permet d’être 
libre dans ses mouvements

tout en captant bien le son.

Donc si tu as des livres,
des papiers à bouger

ou tu veux vraiment déplacer,
montrer des choses,

ça peut être plus évident que 
d’avoir un gros micro devant toi.

Et pour finir, je voudrais 
parler des micros Lavalier.

Ça, c’est l’ultime mobilité.

On s’entend, ça rentre dans 
une poche, c’est facile.

Ça nous offre une liberté de mouvement,

surtout si notre récepteur est sur nous

ou qu’on a un récepteur/émetteur sans fil,

ça l’a vraiment une super inflexibilité.

On peut parler en marchant.

Il y a beaucoup d’avantages.

On le voit souvent, beaucoup d’émissions 
de télévision où on va voir les gens avec.

Je vais quand même
prendre quelques secondes

pour te donner quelques 
trucs avec un micro Lavalier.

Premièrement, je vois souvent des gens

qui accrochent un micro Lavalier par en haut

parce qu’ils veulent capter la voix.

Mais théoriquement, on veut 
mettre le micro tête en bas

pour éviter les « plosives », 
pour éviter des « pops » dedans.

Donc, les grosses « plosives » 
vont passer par-dessus.

Et par sa conception omnidirectionnelle,

il va quand même bien capter la voix.

Donc, c’est la première des choses.

Deuxième des choses, on vient de l’avoir 
quelque part entre le cou puis le « chest ».

Donc si jamais on est capable de 
l’avoir au « chest », c’est encore mieux.

Mais sinon, si on a juste
un T-shirt, le cou peut être une option.

La chose, les détails à penser,
c’est qu’on ne veut pas que ça frotte.

Comme là présentement,
j’ai un super « hoodie »,

je ne sais pas un kangourou en français.

Si je l’accroche ici, le 
problème, c’est que si je bouge,

ça va tout le temps venir frotter sur
le linge et on va entendre un son « grrr ».

On va s’entendre un frottement, 
ce qui est vraiment désagréable

et impossible ou quasi impossible 
à enlever en post-production.

Donc, on veut éviter qu’il frotte 
sur une chaine, sur un vêtement.

On le met tête en bas, on évite ça

et aussi, on a toujours un petit 
clip pour venir attacher le fil.

Donc on s’en sert pour éviter que 
le fil vienne frotter sur le micro

et on peut même mettre un petit morceau 
de ruban adhésif sur le vêtement,

dans le vêtement pour tenir le fil afin 
d’éviter tout mouvement désagréable.

Je t’invite à réfléchir sur où 
vas-tu enregistrer ton podcast.

Est-ce que tu vas être mobile?

Est-ce que tu vas être fixe?

Est-ce que tu vas aller 
chercher une meilleure qualité

ou une liberté de mouvement
est mieux pour toi?

Sur ce, je te remercie pour ton écoute.

Je te dis à la semaine prochaine
pour une autre capsule de « Techno Balado ».


 

Inscris-toi à l'infolettre!

Sois avisé dès la sortie d'une nouvelle capsule de Techno Balado!

You have Successfully Subscribed!