Descrition

Aujourd’hui, on parle de respirations, comment les gérer (diminuer le volume) dans Audacity et surtout s’assurer que notre conversation reste naturelle.

Transcription


 

Bonjour le groupe en balado!

Mon nom est Francis Parent-Valiquette,

je suis l’animateur du « SanTro show »
et aussi producteur de « podcast ».

Bienvenue dans ces courtes capsules vidéo
dans lesquelles

nous parlons de techniques de balado,
mais surtout de techniques

pour améliorer ton balado.

Aujourd’hui, je veux te parler de
respiration.

Mais avant de faire ça,
je veux te rappeler

que si jamais tu veux visionner les capsules
précédentes,

tu peux le faire en défilant dans la page
Facebook présente

ou tu peux aussi les écouter en rediffusion
sur mon site web,

au santro.show/techno.

Si tu as des questions,

des commentaires,
des trucs sur lesquels

je n’ai pas été clair ou d’autres sujets
que tu aimerais que j’aborde

dans ces capsules Techno balado,
je t’invite à le faire

en me laissant un commentaire sous la vidéo

ou tu peux aussi me joindre en privé sur
Messenger.

Mon nom : Francis Parent-Valiquette.

Je suis pas mal le seul sur Facebook.

Les respirations.

Bon, aujourd’hui,
pour te mettre en contexte,

je veux t’expliquer un petit peu ma vision
des respirations

et de ce que ça devrait être dans un «
podcast » de style conversation.

Donc si tu fais un « podcast » de style
conversation,

que ce soit un solo,

des entrevues, des panels,
selon moi,

la respiration c’est quelque chose de naturel
et qui est important.

Donc c’est une partie du contenu en soit
et ça ne devrait pas être coupé.

Parce que si on coupe toutes les
respirations, on va parler comme un robot

et ce n’est pas ce qu’on veut.
On ne veut pas faire vivre ça.

Il faut se rappeler aussi que toute la
post-production

qu’on fait, c’est dans le but de rendre
l’écoute la plus agréable possible

à notre auditeur.
Pensez toujours à votre auditeur.

Et les respirations,

c’est naturel, mais ça peut être
désagréable,

surtout quand il y a quelqu’un comme moi qui
essaie d’aller chercher

l’effet de proximité en parlant proche de
son micro.

Ça peut être très fort donc l’idée
aujourd’hui,

c’est que je vais te montrer trois trucs dans
Audacity

pour diminuer le volume de tes respirations.

Malheureusement, Audacity,
c’est loin d’être le plus intuitif

ou le plus facile pour faire ce type de
manipulation-là.

Ceci dit, ça fonctionne dans pas mal tous
les DAW,

tous les logiciels d’édition audio que tu
peux utiliser.

La technique est la même.

Aussi, j’ai choisi Audacity parce que je sais
qu’il est gratuit,

qu’il est multiplateforme et très populaire
au niveau du « podcasting ».

Donc, allons-y avec les trois trucs.

Pour commencer, ici,

j’ai une piste audio qui est un épisode
de mon « podcast »

sur laquelle j’ai préalablement augmenté
les niveaux.

Donc j’ai ajusté,
nettoyé et augmenté les niveaux.

Pourquoi je fais ma respiration à la fin?

Tout simplement parce que si je le fais au
début,

ce qui va arriver quand je vais venir ajouter
de la compression

ou quand je vais ajuster mes niveaux
normalisés ou ajuster mon « loudness »,

mes respirations vont monter avec.

Donc en le faisant en tout dernier lieu,
je m’assure que mes respirations

sont diminuées sur le produit final.

Et aussi, dans une prochaine vidéo,
que je vais peut-être te parler

de « plug-in » pour le faire
automatiquement.

J’ai découvert que ces « plug-ins » là
fonctionnent généralement mieux

quand nos niveaux sont déjà ajustés parce
que la différence

entre la voix et la respiration est beaucoup
plus claire pour l’algorithme

pour les trouver.
Si tu n’avais jamais remarqué,

quand tu vois une espèce de losange,

généralement dans ton « wave band »,
dans ta « wave form »,

ce que tu vas voir,

ce sont des losanges.
Ce sont tes respirations

et tes losanges vont être plus ou moins
écartés dépendamment

de la grandeur et de la force de la
respiration.

Donc si je regarde ici,
avec une échelle assez grosse,

on peut voir qu’ici c’est une respiration,

ici, c’est une respiration,

ici, c’est une respiration,
ici, c’est une respiration.

Probablement ici,
ou c’est un mot qui est soufflé.

Donc on peut le voir assez facilement.

Je vais commencer par la première technique.

Je vais commencer par te faire écouter la
respiration originale.

Et maintenant, ce que je vais faire,
c’est que je vais venir sélectionner.

Je vais prendre mon outil de sélection ici
dans Audacity

ou en appuyant sur F1.
Je vais venir sélectionner ma respiration.

Et je vais aller dans « Effect amplify ».
Tu peux prendre aussi en note

le raccourci, qui est « Ctrl Shift A ».
Je vais peut-être en parler

dans un autre épisode qu’utiliser des
boutons programmables

sur une souris peut vraiment aider de
beaucoup.

Donc je vais aller dans « amplify » et là,
l’idée,

c’est que je vais diminuer mes respirations
d’un certain niveau sonore.

Pour ma part, le « sweet spot »,
c’est quelque part entre -12 et -18,

dépendamment de la force,
de la longueur de la respiration

et généralement,

ce que je fais, c’est que je vais utiliser
la même diminution

sur toutes les respirations de mon épisode.

Je ne vais pas commencer à dire :

« Une est à -6,
une est à -12,

l’autre est à -18 » parce que c’est normal
quand on entend quelqu’un respirer

que parfois, il respire plus fort,
plus vite, moins fort.

Donc ça garde le côté naturel de la chose.

Donc je vais y aller avec un -12 et je vais
faire « OK ».

Ce que je vais faire,

je vais juste faire un « undo » pour te
montrer

la différence avant et après.
Donc on va écouter « avant ».

Et on va faire un « redo » pour « après
».

Donc on peut entendre que c’est beaucoup
moins dérangeant

mais qu’elle reste là et que c’est beaucoup
plus agréable

pour ton auditeur.

Ça, c’est la première technique avec le
« amplify ».

L’autre technique que beaucoup aiment
utiliser,

ça va être la technique de l’enveloppe.
Surtout si tu utilises l’enveloppe

pour d’autres « purposes »,
pour d’autres utilités.

Tu peux tout simplement venir ici cliquer sur
le « envelope tool »

ou appuyer sur F2.

Et l’idée, c’est qu’on va se faire un point
avant, un point juste avant

notre respiration.
Un point un petit peu plus loin.

Un point après et un point un petit peu plus
loin.

On se fait quatre points dans notre
enveloppe.

Et je vais venir ici chercher mon point en
haut pour le diminuer.

Mon deuxième point et je vais commencer
à diminuer ici.

À peu près à la hauteur que je veux.

Donc ça, ici, ça nous monte le volume.

Et je vais venir ici chercher…

C’est possible aussi dans ton logiciel
d’édition,

ils appellent ça des « key frame »,
donc ces points-là,

c’est ce qu’on appelle des « key frame »
en anglais.

Et là, l’idée, c’est que quand ça va
passer ici, dans le fond,

ça va faire une espèce de « fade in »
vers ma respiration

et un « fade out ».
Maintenant, allons l’écouter.

Et je vais faire un « Ctrl Z » pour qu’on
l’entende comme c’était avant.

Donc on peut se promener dans toute notre
piste et le faire.

Ça peut avoir l’air d’un travail fastidieux
et c’est ce l’est en quelque sorte

mais je te dis que lorsque tu commences à
en faire plusieurs,

ça va vraiment vite de faire ça.

Et maintenant, je vais enlever tout ça.

Je vais retourner sur mon outil de sélection

et te montrer ma technique préférée pour
faire ça,

qui est d’utiliser une deuxième piste audio.

Et voilà. Ici, on a une belle respiration.

Ce que je fais, c’est que je me rajoute une
deuxième piste audio.

Alors je vais aller dans « Tracks »,
« Add new », « Mono track ».

Et ce que je vais faire c’est que je vais
venir sélectionner

avec mon outil de sélection F1,
ici, la partie de ma respiration.

Je vais aller dans « Edit »,
« Clip boundaries ».

Tu peux le faire aussi avec « Ctrl E »
et je vais faire un « split ».

Ce que ça va faire,
c’est que ça va couper cette partie-là,

ça va séparer cette partie-là de ma piste.

Et je vais venir ici avec mon outil de
déplacement, avec l’outil F5.

Je vais cliquer dessus.

Je vais venir le mettre sur ma piste en bas,
aligné.

On voit la ligne jaune qui indique que c’est
aligné.

Ce que ça me permet de faire,
c’est que…

là, présentement,
il n’y a aucune différence.

Mais ce que ça va me permettre de faire,
c’est de venir ici

et de diminuer le volume de ma piste au
complet.

Alors je vais venir y mettre un -12.

Et là, tout ce qu’il me reste à faire,
c’est de me promener dans ma piste

et aller chercher chacune de mes respirations

❤️ par SousTitreur.com
❤️ par SousTitreur.com


 

Inscris-toi à l'infolettre!

Sois avisé dès la sortie d'une nouvelle capsule de Techno Balado!

You have Successfully Subscribed!